Deux beurs des cités curieux expérimentent les spots cruising

Commente ou vote pour cette vidéo
212
vues
00:18
durée

Le printemps était finalement arrivé, apportant avec lui un renouveau de la vie et de la vitalité. C’était le moment idéal pour sortir et explorer, et pour certains, il offrait une occasion unique de profiter de leurs passions particulières.

Dzfuck, un homme rebeu domi, était l’un d’eux. Il avait toujours été un fanatique de la nature et du grand air, mais il avait aussi une passion pour la domination. Il avait l’habitude de convoquer son passif préféré, Cocksucker, dans les bois pour des moments de pur plaisir.

Il y avait quelque chose de sauvage et de brut dans le fait de baiser en pleine nature, et Dzfuck adorait ça. Il affirmait toujours que les vrais bons passifs n’étaient jamais aussi bons qu’à l’air libre. C’était une affirmation que Cocksucker ne contestait jamais, étant un fervent adorateur du zob de Dzfuck.

Cocksucker n’a jamais déçu son boss, et cette fois n’a pas été différente. Il s’est rapidement mis à genoux pour sucer Dzfuck, sa langue balayant habilement la tige dure. Il gémissait doucement, son corps tremblant d’excitation alors qu’il se préparait à se faire prendre.

Et Dzfuck ne l’a pas déçu. Après avoir été bien sucé, il a retourné Cocksucker, l’a penché contre un arbre et a commencé à le prendre avec force. Les gémissements de Cocksucker se sont transformés en cris de plaisir, alors qu’il se faisait enculer avec passion.

L’air frais, le rugissement des arbres et le sentiment d’être possédé en pleine nature étaient tout ce dont Cocksucker avait besoin pour atteindre l’extase. Il s’est senti totalement comblé, jouissant de chaque moment où il se faisait prendre, se sentant comme le parfait vide couilles pour son boss.

C’était ainsi que le printemps était arrivé, et avec lui, des moments de pur plaisir pour Dzfuck et Cocksucker. Alors que les oiseaux chantaient et que le monde renaissait autour d’eux, ils trouvaient leur propre façon de célébrer la saison.